Voyage en Indonésie : avis, conseils et itinéraire

Mon avis sur l'Indonésie

N'étant jamais parti bien loin de chez moi, ce fut mon premier contact avec la civilisation asiatique, mais aussi avec le Bouddhisme, les sourires, les arnaques, les déchets plastiques, ou encore le Nasi Goreng (le plat traditionnel composé de riz, de légumes, et d’œufs frits).
Et je dois dire que malgré certains points "négatifs", j'ai été formidablement conquis. Par des gens, par des paysages, par des efforts. Et d'être mis devant certaines réalités déclencha chez moi un premier déclic : l'horreur du plastique.

J'ai aimé :
- Les paysages de Lombok
- Les habitants de Java
- L’ascension du Rinjani
- La cascade Watu Layah

J'ai moins aimé :
- Les déchets plastiques
- Les temples de Borobudur et Prambamdam

NB : Je ne parlerai (malheureusement) pas de Bali. En effet, j'ai totalement raté ces quelques jours passés sur cette île, durant lesquels je ne trouve pas grand chose d'intéressant à raconter, mis à part peut être Ubud et ses environs, mais vous pouvez trouver pléthores d'informations concernant cet endroit. De même, la partie indonésienne du blog ne sera pas la plus riche en photos et en informations. Je ne savais pas me servir de mon disque dur (donc j'ai perdu pas mal de clichés), et je n'avais aucune idée à l'époque que je serais amené à faire ce blog.

Enfin bref, je ne vous en dis pas plus ici, suivez le guide !

Sommaire


Organiser son voyage en Indonésie

Comment se rendre en Indonésie ?

Le plus simple, c'est d'arriver à Jakarta, la capitale, ou Denpasar, chef-lieu et centre majeur de la province indonésienne de Bali, situé au sud de l'île. De là, prenez des petits vols internes avec la compagnie Air Asia par exemple.

Précautions sanitaires

Les vaccins obligatoires : Hépatite A.
Les vaccins conseillés (dépendant du type de séjour) : Hépatite B, Encéphalyte Japonaise (ça c'est violent), Rage et Typhoïde.
Un traitement antipaludique est vivement conseillé. Pour ma part, je n'ai rien pris.

Vous allez sûrement croiser éééénormément de chiens. Certains peuvent être agressifs, mais il y a une technique contre le chien qui a grandi en Asie du Sud-Est : se baisser et faire mine de ramasser un caillou. Le chien décampera 9 fois sur 10. Pour les 1 fois sur 10 restantes, eh bien, soyez prêt à vous battre pour votre vie.

Formalités administratives

Si vous arrivez par la voie des airs, aucun souci : une exemption de VISA est possible, et vous aurez droit à 30 jours sur le territoire. Attention, 30 jours, pas 31 ni 32. J'en connais qui se sont fait avoir. Dans ce cas là, pas de panique, c'est 30$ par jour en plus. Plus d'informations (si jamais vous voulez rester plus de 30 jours) sont disponibles à cette adresse.

Quelle est la meilleure période pour un voyage en Indonésie ?

De type équatorial, le climat indonésien est chaud et humide. De plus, le pays est tellement large que la "meilleure période" dépend de l'île sur laquelle vous voulez vous rendre.
La saison pluvieuse s'étend entre octobre et avril pendant laquelle le taux d’humidité peut atteindre 75%. La saison sèche a lieu entre mai et octobre.

Éviter de vous rendre en Indonésie en juin et juillet : les indonésiens sont en vacance.

Petit conseil : ne pas y aller en fin de saison sèche (erreur que j'ai faite), tout sera cramé. Renseignez-vous sur les dates de culture des rizières des différentes îles où vous souhaitez vous rendre.

Conseils généraux

  1. Pensez à acheter une carte SIM locale. Ce n'est pas cher et ça dépanne bien. En septembre 2017 (donc sûrement encore valable aujourd'hui), deux fournisseurs sortent du lot : Telkomsel et XL. Telkomsel offre une meilleure couverture réseau, mais est plus cher que son concurrent. Je me suis tourné vers XL, si c'était à refaire j'irais chez Telkomsel.
    Après vous être muni d'une pièce d'identité, dirigez-vous vers une des boutiques officielles (n'achetez pas à l'aéroport où c'est plus cher) pour être sûr d'éviter l'arnaque et d'avoir le bon prix. Lisez cet article pour toutes les informations, les différents packages, les adresses des boutiques officielles, etc... Sur Bali seulement.
  2. Lire mon article sur les applications smartphone à télécharger, ce que je dis est valable pour tous les pays (ou presque) que j'ai visités, et concerne héberments et transports.
  3. Au mois de septembre 2017 le taux de change était de 1€ pour 15 830 IDR.
    Il est possible de manger pour 10 000 IDR, comme un Nasi Goreng (LE plat que vous allez manger le plus souvent si vous venez en Indonésie) dans un boui-boui en coin de rue. Il ne m'aura pas fallu un mois en Indonésie pour savoir que c'est le pays de la NÉ-GO-CIA-TION. J'attire spécialement votre attention sur cet aspect vraiment important. Parce qu'en Indonésie, il y a un prix (grosso modo) pour le local de l'île, pour le local venant d'une autre île, pour le touriste parlant Indonésien, et pour le touriste qui débarque, pour qui le prix peut varier du simple au décuple, voire plus (selon sa capacité à négocier).
  4. En ce qui concerne les moyens de locomotion qu'il est possible d'utiliser, on ne peut bien évidemment pas passer à côté de l'essai du sport national, voire continental : la conduite de scooter. De manière générale, le prix varie entre 50 000 et 100 000 IDR (fourchette élargie exprès), tandis que le litre d'essence est entre 7000 et 8000 IDR.

Petit précis de vocabulaire Bahasa

La langue officielle en Indonésie est le Bahasa Indonesia. Basé sur l'alphabet latin, elle est relativement simple à apprendre, par rapport à d'autres langues asiatiques. Il faut juste savoir que le «u» se prononce «ou», le «e», «é», et le «k» en fin de mot ne se prononce pas.
Comme j'en parle sur ma page sur le voyage écoresponsable, il me paraît essentiel d'apprendre un minimum de la langue parlé dans le pays où l'on se rend. Cela pour faciliter l'échange avec les locaux, pouvoir négocier les prix (ce sera une composante fondamentale de vos journées si vous allez là-bas, vous verrez), moins passer pour le touriste de base, et surtout créer des souvenirs. Ne vous êtes-vous jamais trouvé dans la situation où un étranger vous adresse la parole dans un français timide ? Je suis sûr que vous en étiez ravis.

FrançaisBahasa Indonesia
Bonjour / BonsoirSelamat pagi (de 6 à 11h) / selamat siang (de 11 à 15h) / selamat sore (de 15 à 18h) / selamat malam (de 18 à 6h)
Au revoirSelamat tinggal
BienvenueSelamat datang
Comment allez-vous ?Apa kabar?
Très bien, merci, et vous ?Sangat baik, terima kasih dan Anda?
Merci (beaucoup)Terima kasih (baniak)
Non merciTidak terima kasih
Bon appétitSelamat makan
C’était délicieux !Itu lezat
A l'aide !tolong saya !
Je suis perdusaya tersesat
Laissez moi tranquille !jangan ganggu saya !
Appelez un medecin !panggil dokter !
Je suis maladesaya sakit
J'ai mal icisakitnya di sini
Pharmacieapotek
Hopitalrumah sakit
Dilaranginterdit
Hati hatiAttention
Kamar kecilToilettes
Parlez-vous français/anglais ?Sudah bisa bahasa Perancis / bahasa Inggris?
Je comprends/ Je ne comprends pasSaya tidak mengerti
PardonMaaf
Excusez-moi/SVPPermisi
Je suis Français(e)Saya Perancis
Je m’appelle…Nama saya...
Oui/NonYa/Tidak
De rien / Je vous en prieSama-sama
C’est combien ?Berapa harganya?
C’est très bon marchéSangat murah
C’est trop cher !Mahal!
Pouvez-vous baisser le prix ?Dapat mengurangi harga?
MotoSepeda motor
VoitureMobil
VéloSepeda
un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf et dixnol, satu, dua, tiga, empat, lima, enam, tujuh, delapan, sembilan, sepuluh
Je suis ici en vacances / en voyageSaya di sini berlibur / di perjalanan
J’ai faim/j’ai soifSaya lapar / Aku haus

Conseils pratiques sur mon itinéraire

Étape 1 : Kuta Lombok et ses plages de rêve

Après un début de périple "raté", je file illico en direction de ce qu'on appelle généralement la petite sœur de Bali : l’île de Lombok. abrite de nombreuses plages (qu’on appelle « pantai » en bahasa) de rêve quasiment vierges, mais aussi le deuxième plus haut sommet d’Indonésie, le Gunung Rinjani. De quoi m’en donner à cœur joie, et effacer mes regrets d’être totalement passé à côté de Bali. Pour cette première étape de mon voyage en Indonésie, je poserai mon sac pour quelques jours à Kuta Lombok, à ne pas confondre avec Kuta Bali, ce paradis pour surfeurs australiens assoiffés.

Carte de Kuta Lombok

Carte interactive de Kuta Lombok

Que faire à Kuta Lombok ?

Sans conteste, visiter les plages. Et à scooter pour jouir d'une bonne indépendance. En général, vous pouvez louer un scooter au prix de 50 000 IDR la journée, le litre d'essence avoisinant les 10 000 IDR (en septembre 2017). Pour accèder aux plages, vous devez vous acquitter d'un droit d'entrée compris entre 5000 et 10 000 IDR (selon votre capacité à négocier). Je n'ai pas eu le temps de visiter toutes les plages de Kuta Lombok et de ses environs, mais voici un récapitulatif des plages de Lombok à ne pas manquer :

  • Pantai Selong Belanak : aussi bien adapté aux surfeurs qu'aux non-surfeurs, cette plage est située à 45 minutes environs à l'ouest de Kuta Beach. Mon conseil : partez explorer ses extrémités, vous y trouverez trésors et joyaux cachés.
  • Pantai Aan : plus calme que la précédente, et au moins aussi jolie, comptez 30 minutes de route vers l'est pour y parvenir.
  • Pantai Mawun : juste avant Selong Belanak et plus calme de cette dernière, le petit chemin pour y accéder est très très très sablonneux.
  • Pantai Senggigi : ce n'est pas une plage de Kuta Lombok, vu qu'elle est au niveau de la côte ouest de l'île. Mais son sable noir venant jurer avec l'outremer de l'océan lui donne un certain charme, d'autant plus qu'elle est située à deux pas du temple "Pura Batu Bolong". Comptez 1h30 à scooter pour vous y rendre à partir de Kuta Beach.
  • Plages de Sekotong : péninsule située à l'est de l'île de Lombok, elles offrent par ailleurs des points d'accès vers les îles Gili Asahan et Gili Gede, îles hors des sentiers battus, beaucoup plus préservées que les îles Gili Trawagan, Air et Meno. Les routes pour y accéder sont très vallonnées, apparemment de pures délices. Par contre, c'est à plus de 2h en scooter de Kuta Beach : faîtes une excursion sur deux jours.
  • Plage de Mekaki : Située dans la péninsule de Sekotong, au sud. Le calme absolu.
  • Pink Beach : cette plage de sable rose (original, n'est-ce pas ?) se trouve à l'extrême est de l'île.

On peut aussi... Faire du surf ! Sur Pantai Selong Belanak plus particulièrement, vous pourrez trouver des nombreux stands, allure bancale, qui louent des planches ou proposent des cours à des prix qui, comme d'habitude, dépendent de votre capacité à négocier ! Ne payez pas plus de 200 000 IDR les 2 heures de cours...

Où dormir à Kuta Lombok ?

J'ai opté pour la Miran's house (207 000 IDR / nuit - petit déjeuner compris), située à 5 minutes à pied de Kuta Beach.
Miran est quelqu'un de très sympa, toujours là pour aider, mais chante comme une casserole. Je recommande vraiment cette guesthouse.
Réserver sur : Airbnb

Guide des transports à Kuta Lombok

  • De/Vers Bali :
    Trois options : l'avion (cher et rapide), le fast boat (moyennement rapide et moyennement cher) et le ferry (lent et bon marché). Toutes les heures, pour 46 000 IDR seulement, il relie les villes de Padang Bai et Lembar. Les Fast Boat, n'ayant de Fast que le nom, relient plusieurs ports de Bali à ceux de Lombok, en s'arrêtant au préalable sur les îles Gili. Si vous voulez plus d'informations, rendez-vous sur cette page. Cela vous donnera des indications sur les horaires, les ports et surtout les tarifs. À savoir que ces derniers sont donnés à titre indicatif, il est possible de payer moins cher, comme toujours. Mais en gros, c'est 300 000 IDR l'aller, 600 000 IDR l'aller-retour en arrangeant le pick-up à votre hébergement. Ne prenez pas des tickets dépassant de beaucoup ces sommes !
    Pas encore à l'aise, j'ai préféré passer via mon hôte à Bali, qui m'a réservé le billet + pick-up à l'hôtel pour 320 000 IDR.
    Petite astuce : partez de Amed, c'est plus court et moins cher.
  • Transport Bangsal/Hébergement à Kuta Lombok : 250 000 IDR (organisé par Miran)

Étape 2 : Ascension du volcan Rinjani

Fatigué de me reposer, je file en direction du nord de l'île. Ici trône le Rinjani, devant lequel les volcans de mes terres auvergnates font pâle figure. C'est armé de simples sneakers que j'attaquerai ce géant assoupi.

Carte du Rinjani

Carte interactive du Rinjani

Récapitulatif du trek du Mont Rinjani

Pour faire l'ascension du volcan Rinjani, j'ai pris une option 3 jours / 2 nuits avec un départ au village de Sembalun (1100m). Un départ à partir de Senaru (601m) est aussi possible, mais c'est plus dur physiquement : non seulement on part de plus bas, mais l'ascension du sommet et toute la descente se fait le dernier jour. Pour les effrayés de la difficulté, il est possible de faire 4 jours / 3 nuits.
En partant donc de Sembalun, ça se passe comme ça :

  • Jour 1 : 1500m de dénivelé positif
  • Jour 2 : 1000m de dénivelé positif en partant à 3h du matin pour voir le lever du soleil (là, ça pique), suivi de 1700m de dénivelé négatif puis 600m de dénivelé positif. Ouf !
  • Jour 3 : 2000m de dénivelé négatif pour retourner à Senaru

Trajet du Trek Rinjani

Quelle agence choisir pour organiser son trek du volcan Rinjani ?

J'ai fait ce trek avec la compagnie Rinjani Trek Centre. Concernant cette compagnie, tout s'est bien passé. Je regrette tout deux même deux choses : Adi ne parlait pas très bien anglais, donc c'était compliqué d'accéder aux informations de manière générale ; et les matelas étaient épais comme des pointes de 120, donc les nuits étaient relativement inconfortables. Pour plus d'informations, je vous renvoie sur leur site (en anglais) ou toutes les possibilités sont bien expliquées. Ils existent beaucoup d'agences que vous pouvez contacter par mail (plus cher) ou directement sur place (possibilité de négocier le prix), je n'ai cependant aucune informations à partager là-dessus.

Quel prix pour le trek du Rinjani ?

Concernant le prix du trek, ne vous faîtes pas avoir. J'ai payé 1 500 000 IDR en réservant avec Miran (qui n'a pris aucune commission), le propriétaire de ma guesthouse à Kuta Lombok. Ce prix incluait en plus du trek le pickup à ma guesthouse (donc tout au sud), la nuit à Senaru, et le transfert sur Gili Air. Dans mon groupe, certaines personnes avaient payé le double de moi ! De manière générale, les prix pour le trek du Rinjani comprennent :

  • Le logement la veille du trek à Senaru
  • Les frais d’entrée au parc du Rinjani
  • Les repas et l'eau. Après l'eau en bouteille, c'est de l'eau de rivière. Si vous êtes parano, emportez les petites pastilles désinfectantes ou les gourdes filtrantes.
  • Visite d'une cascade le jour précédent ou finissant le trek
  • Petit-déjeuner le matin du trek avant le départ
  • Drop-off après le trek
  • Tout l'équipement de camping

N.B. : Prévoyez des tips pour les porteurs !

Équipement indispensable pour le trek du Rinjani

Prévoyez de bonnes chaussures et des vêtements suffisamment chauds. C'est indispensable. Et aussi une lampe frontale pour la montée de nuit ! Au sommet du Rinjani, il fait vraiment froid, et le vent souffle fort : il en résulte des températures avoisinant les 0°C. Ne faîtes pas l'erreur de l'idiot que je suis j'étais : prenez des chaussures un minimum correctes et évitez la tendinite au genou. L'agence peut éventuellement vous fournir de l'équipement (de basse à moyenne qualité) contre quelques roupies. Pour le reste (bâtons de marche, barres énergétiques, lingettes hygiéniques), à vous de gérer !

Quelle est la difficulté du trek du Rinjani ?

Concernant le point de la difficulté de ce trek, tout est relatif. Si vous avez un bon mental, tout est possible. Me concernant, j'ai réussi ce trek alors que je n'ai ni entraînement ni condition physique particulière. Cela n'a pas été évident (surtout parce que j'avais de très mauvaises chaussures), mais je l'ai fait !


Étape 3 : Snorkeling et farniente à Gili Air, petite île paradisiaque de Lombok

Toutes proches des côtes de la sauvage île de Lombok, les 3 sœurs Gili attendent que l'on vienne fouler leur sol, dans une atmosphère paradisiaque. Souvent, on parle des îles Gili... Quelle douce méprise, quand on sait que "Gili" signifie tout simplement île en sasak.
Je me laisserai tenter par Gili Air où je poserai mon sac pour ces quelques jours de récupération après mon ascension du Mont Rinjani, dans un petit havre de paix nommé Utopia Homestay, entre plage de sable fin et cocotiers.

Carte de Gili Air

Carte interactive de Gili Air

Où dormir sur Gili Air ?

  • Utopia homestay (235 000 IDR / nuit - petit déjeuner compris)
    Aller sur place pour négocier le prix (j'ai payé 115 000 IDR en septembre 2017), cet endroit vaut vraiment le coup.
    Réserver sur : airbnb
  • Omah Gili Accomodation (357 000 IDR / nuit - petit déjeuner buffet compris)
    Avec piscine.
    Réserver sur : airbnb

Où manger / boire un coup sur Gili Air ?

  • Murami.
    Très bon accueil, face à la mer, petites paillotes sur la plage. Pour les prix, tout dépend de votre capacité à négocier. J'ai réussi à manger un poisson gargantuesque accompagné de légumes et riz frits pour 50 000 IDR.
  • Sasak Warung.
    Un peu plus cher que le précédent (impossible de baisser en dessous de 70 000 IDR), ils sont moins accueillants en apparence, mais c'est vraiment-vraiment-vraiment meilleur. Le cuistot fait une petite sauce (légèrement épicée), dont la recette lui vient de sa grand mère, qui ravira vos papilles.
  • Pour boire un coup, face au soleil couchant, rendez-vous au Gili Smile Bar ou au Zipp Sunset.

Le snorkeling sur Gili Air : voir des tortues

Comme pour les hébergements et restaurants, impossible de référencer toutes les offices proposant balades en bateau, snorkeling, plongée, etc. Concernant le snorkeling, vous pouvez louer palmes, masque et tuba pour environ 40 000 IDR la journée.
Il y a aussi la possibilité (et c'est ce que j'ai fait) de réserver un tour en bateau, qui vous amènera à différents spots de snorkeling riches en faune et en flore, en faisant une boucle autour des trois îles (Trawangan, Air et Meno), avec un stop possible sur l'une des autres Gili (Meno, généralement). Une multitude d'échoppes vendant ce service longe la plage, toutes pour plus ou moins le même prix : 200 000 IDR avec palmes, masque et tuba fourni.

Gili Trawangan, Air ou Meno ?

  • Si vous êtes fêtard, assoiffé, friand de substances en tout genre ou en manque de fiesta qui vous emmènent jusqu'au bout de la nuit : optez pour Gili Trawangan.
  • Si vous êtes en famille, à la recherche d'un calme absolu, et pas dérangé par un manque de choix, tant au niveau des activités ou de la restauration : optez pour Gili Meno.
  • À mi-chemin entre les deux précédentes, Gili Air offre un bon compromis. Je ne regrette pas d'avoir choisi cette Gili-là.

Guide des transports

Cette fois, il n'y a que l'option du ferry ou du fast boat. Parce que combiner l'avion jusqu'à Lombok puis le taxi vers Bangsal puis le bâteau vers Gili Air n'est pas ce qu'il y a de plus rapide pour le coup. Si vous voulez plus d'informations, rendez-vous sur cette page, ou sur celle-ci encore une fois pour avoir accès aux horaires, ports et tarifs. À savoir que ces derniers sont donnés à titre indicatif, il est possible de payer moins cher, comme toujours.
Petite astuce : partez de Amed si vous venez de Bali, c'est plus court et moins cher.

  • De/Vers Lombok :
    Prendre le ferry qui part dès qu'il est plein (20 personnes) pour une dizaine de milliers de roupies.
  • De/Vers Gili Trawangan ou Meno :
    Des ferry partent plusieurs fois par jour pour relier les différentes îles, pour une somme avoisinant les 20 000 IDR. Je n'ai cependant pas d'informations précises là-dessus.
  • De/Vers Bali :
    Comme pour Lombok, c’est environ 300 000 IDR pour repartir à Bali (port de Padang Bai), plus une navette qui ramène à Denpasar (possibilités d'autres villes comme Ubud). J'ai réservé avec Mulhas, ce qui m'a coûté 300 000 IDR tout rond, il n'a pris aucune commission.

Étape 4 : Kawah Ijen et B29, deux volcans à ne pas manquer en Indonésie

Enfin reposé, l’aventure peut continuer. Je quitte, nostalgique, Gili Air, retraverse Bali à toute vitesse, et arrive sur l'île de Java.

Carte de Java Orientale

Carte de Java interactive

Où dormir à Java Orientale ?

  • Banyuwangi : Permata Indah Permai (négocié à 75 000 IDR / nuit, chambre double avec ventilateur)
    Bruyant car situé le long de la route, mais très bon marché.
  • Lumajang : Green Homestay Lumajang
    Je ne me rappelle plus du prix que j'ai payé, mais quoi qu'il en soit, je ne recommande pas cet établissement.

Où manger / boire un coup à Java Orientale ?

  • Senduro Coffee
    Je ne peux que vous recommander d'aller y boire un café : ambiance cosy, personnel aussi sympathique que la musique, et prix très abordables.

Préparer sa visite du Kawah Ijen

Quel prix pour l'excursion au Kawah Ijen ?

Pour cette excursion, c'est Alex qui s'est occupé de la réservation, et j'en ai eu pour 280 000 IDR, incluant : masques, Tic et Tac, transport A/R Banyuwangi, détour par la petite cascade, prix d'entrée du parc (qui est de 100 000 IDR). Il faut savoir que de manière générale, c'est plus cher, dans les environs de 400 000 IDR + 100 000 IDR de droit d'entrée !

Équipement indispensable pour le trek du Kawah Ijen

L'ascension ne présentant pas vraiment de difficulté, il vous faudra cependant prendre des masques à gaz. De bonne qualité si possible. Les fumées rejetées par le volcan sont vraiment nocives.

Voir les flammes bleues du Kawah Ijen

Pour avoir la chance d'assister à ce spectacle féerique, il vous faudra faire l'ascension de nuit. Le soleil se lève aux alentours de 5h30, la luminosité augmente vers 5h, et il faut bien compter 2h pour atteindre le fond du cratère... je vous laisse faire le calcul.

Quelle agence choisir pour organiser son trek du Kawah Ijen ?

Vu le prix de l'excursion si vous n'avez pas la chance de rencontrer votre Alex, je pense que le mieux pour cette excursion est de la faire en solitaire (voir cet article de confrères pour plus d'informations) :

  1. On loue un scooter à Banyuwangi.
  2. (optionnel) On passe une nuit en homestay ou en guesthouse sur la route entre Banyuwangi et le volcan, qui dure 1h30, pour dormir un peu plus longtemps.
  3. On se lève tôt (pour ne pas rater les flammes bleues), on récupère un masque à gaz dans une guesthouse sur la route ou directement au parc (ça coûte entre 25 000 et 50 000 IDR).
  4. On paye l'accès à la route menant au parc (3000 IDR) puis l'entrée du parc (100 000 IDR).
  5. On est content parce qu'on a économisé beaucoup de roupies.

Guide des transports

  • Denpasar vers Banyuwangi :
    Se rendre tout d'abord à la station de Bus de « Ubung », et prendre un bus vers Gilimanuk (toutes les heures, environ 40 000 IDR). De là, prendre le ferry situé juste à côté de la station de bus vers Banyuwangi (toutes les 15 minutes, 6500 IDR).
  • Banyuwangi vers Lumajang :
    Se rendre au terminal « Karangente » et prendre un premier bus vers Jember (25 000 IDR) où vous descendrez au terminal « Tawang Alun ». De là, reprendre un bus vers Lumajang (15 000 IDR), vous arriverez au terminal « Minak Koncar Lumajang ».

Étape 5 : Découvrir Java hors des sentiers battus

Alors que je continue mon chemin vers l'ouest, c'est un peu par hasard que je ferai halte à Malang. Deuxième ville de la province de Java oriental, elle reste pourtant boudée des backpackers, bien qu’elle offre une myriade d’activité de tous genres. Mais ça, même moi je ne le savais pas.

Carte de Malang

Carte interactive de Malang

Où dormir à Malang ?

  • Same Hotel Malang (365 000 IDR / nuit - douche chaude)
    Hôtel 3 étoiles, qui vaut largement ses 3 étoiles. Ça peut être une bonne coupure si vous dormez dans des endroits rustiques depuis trop longtemps.
    Réserver sur : booking.

Où manger / boire un coup à Malang ?

  • Waroeng Bamboe
    Un Warung de luxe, avec petit plan d'eau rempli de poissons (des carpes si je me souviens bien) qu'il est possible de nourrir, petite fontaine, et petites cages contenant perruches, perroquets, ou encore iguanes. Cet endroit est un petit havre de paix vraiment sympathique (en dehors des animaux en cage), la nourriture y est aussi très bonne.

Que faire à Malang ?

Je rappelle que Deasy s'est occupée des paiements dans leur intégralité, donc je ne peux pas vraiment juger le rapport qualité/prix. À savoir que Deasy a organisé tout ça avec Malang Tours Organizer, qui sont très sympathiques et que vous pouvez contacter sans aucune appréhension si vous voulez explorer Malang et ses alentours (WhatsApp : +62813 3000 0704). Outre le parapente, ils offrent de nombreux tours dans la région de Java Orientale. Dans la ville de Malang, vous avez la possibilité de visiter la grande mosquée ou encore le jardin aux plantes. Vous pouvez aussi visiter le marché aux oiseaux, si vous appréciez regarder des bestioles en cage.
Si vous n'avez pas encore testé le massage indonésien, faîtes un tour à Samurai Health Reflexology. Préparez-vous à souffrir pendant à peu près 45 minutes sur les 90 de massage prévues (si vous prenez la même option intégrale que moi). Sinon, ces 45 minutes passées, ce n'est que pur bonheur, légèreté et volupté.

Guide des transports pour se rendre à Malang

  • De Lumajang vers Malang :
    Se rendre au terminal "Minak Koncar Lumajang" et prendre son ticket pour Malang. Je n'ai plus le prix exact, mais c'est aux alentours de 30 000 IDR. Le trajet se passe en deux temps, avec un changement de bus à la station "Pasar Pronojiwo" à Gunungsriti. Puis le bus vous déposera tranquillement dans la station « Gadang », une station située au sud de Malang, un peu excentrée. Pour rejoindre le centre, il vous faudra prendre un petit minibus. Il y en a un peu partout à n'importe quelle heure de la journée, ça coûte dans les 5000 IDR.

Étape 6 : À la découverte de l'âme de Java, Yogyakarta

Cœur de l’art classique javanais et de la culture traditionnelle, Yogyakarta (à prononcer Djodja) est en fait l’ancienne capitale de l’Indonésie. Marquée de nombreux contrastes, Djodja arbore d’énormes centres commerciaux qui viennent jurer avec les petits marchés locaux disséminés ici et là. Malgré le flux continu des klaxons, il fait bon vivre à Djodja, et elle a le mérite de s’y arrêter plusieurs jours tant il y a à faire dans les environs.

Carte de Yogyakarta

Carte interactive de Yogyakarta

Que faire à Yogyakarta ?

En dehors de ce dont j'ai déjà parlé, il y a énormément de choses à faire à Yogyakarta et dans ses alentours.

Visiter la ville et découvrir son coté artistique

Partez à la découverte de l'art Batik, cet artisanat local qui est une technique d'impression des étoffes, ou encore du street art qui dessinent de nombreuses rues de Yogyakarta. Pour cela, filez explorer le centre-ville et ses environs, afin de découvrir les différentes galeries d'art, comme par exemple au grand marché de Beringharjo sur la rue Malioboro. Profitez-en pour goûter tout ce qui passe à portée de main afin de découvrir la gastronomie locale. Faîtes toujours attention aux attrapes touristes.

Les autres temples de Yogyakarta

La région de Yogyakarta regorge de temples. Borobudur et Prambanan sont bien évidemment les plus connus, mais il y en a d'autres, et beaucoup !

  • Temple de Sambisari
  • Temple de Kalasan
  • Temple de Sari
  • Temple de Ratu Boko
  • Temple de Plaosan
  • Temple de Ijo

Visiter le Kraton et Taman Sari

Le Kraton est la résidence du sultan de Yogyakarta : pour la visite, arrivez un peu avant 10h, afin d'assister à un spectacle de danse traditionnelle (à part le vendredi, jour de prière). Juste après, continuez par la visite du Taman Sari. Ce Water Palace est un jardin d'eau qui servait en fait de résidence secondaire aux sultans, à l'époque. Pas loin du Kraton (au niveau de Alun-Alun Selatan), vous pourrez réaliser votre souhait le plus cher. Pour celà, rien de plus simple : il suffit de suivre un chemin, les yeux bandés, entre les arbres de Beringin, deux banians.

Les autres plages de Yogyakarta

Pantai Indrayanti, Pantai Sundak, Pantai Krakal, Pantai Drini, Pantai Kukup... vous n'avez que l'embarras du choix ! Je regrette vivement de ne pas avoir eu le temps de les visiter.

Les tarifs des visites

  • Ticket d'entrée Borobudur et Prabanam : 520 000 IDR
  • Entrée du Kraton : 12 500 IDR + 1 000 IDR pour l'appareil photo. Ouvert de 8h à 14h sauf le vendredi jusqu'à 13h.
  • Location de scooter :
    90 000 IDR via POP! Hotel (scooter neuf)
    50 000 IDR via Dani
  • Parkings plages : 5000 IDR

Où dormir à Yogyakarta ?

  • POP! Hotel (300 000 IDR / nuit - petit déjeuner compris)
    Hôtel très sympa, ambiance futuriste. Rappelez-vous de Deasy : elle a aussi tenu à payer la première nuit d'hôtel après être parti de Malang, ce qui explique le tarif de cet hôtel.
    Réserver sur : booking - agoda.

Guide des transports

  • De Malang vers Yogyakarta (en train) :
    Billet réservé sur Traveloka pour 165 000 IDR, durée du trajet 7h15
  • De Yogyakarta vers Jakarta (en train) :
    Billet réservé sur Traveloka pour 230 000 IDR, durée du trajet 7h50

Les déchets plastiques
Les temples de Borobudur et Prambamdam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram