Voyage au Vanuatu : avis, conseils et itinéraire

Mon avis sur Vanuatu

Pays au milles couleurs, aux milles saveurs, aux milles cultures... C'est empreint d'une grande nostalgie que je reviens sur mon séjour en Vanuatu. Ce fut le pays qui m'a le plus marqué durant mon voyage. Je n'en dis pas plus ici, vous découvrirez bien toute l'affection que j'ai pour Vanuatu au cours de mes articles.

Petit archipel, ce n'est qu'un au revoir.
J'ai aimé :
- Tout
J'ai moins aimé :
- Ne pas être resté plus longtemps

Sommaire


Organiser son voyage au Vanuatu

Comment aller au Vanuatu ?

Il y existe 2 options :
- En avion : se rendre en Nouvelle-Calédonie (avec Air France ou Air Austral) ou en Australie ou en Nouvelle-Zélande puis prendre Air Vanuatu, ou Virgin Australia ou Quantas Airways.
- En bateau : on peut prendre le "Havana" entre la Nouvelle Calédonie et trois îles du Vanuatu dont Efate (plus économique et long).

Précautions sanitaires

Les vaccins obligatoires : Hépatite A.
Les vaccins conseillés (dépendant du type de séjour) : Hépatite B et Typhoïde.
Un traitement antipaludique est conseillé, mais après discussion avec quelques autres voyageurs, il n'y a pas de quoi s'alarmer. Pour ma part, je n'ai rien pris.

Quel VISA pour le Vanuatu ?

Si vous arrivez par la voie des airs, aucun souci : les ressortissants français ne sont pas soumis à une demande préalable de visa. Un visa visiteur d'une durée d'un mois sera délivré à l'arrivée sur le sol vanuatais, quelle que soit la durée du séjour. Il pourra ensuite être étendu selon les modalités indiquées ici.

Quelle est la meilleure période pour un voyage au Vanuatu ?

La saison humide se déroule entre novembre et avril où peuvent survenir en outre des cyclones, et où les températures atteignent 30°C en janvier. Cependant, les festivités de Noël peuvent être un vrai plus en terme d'animations.
La saison sèche a lieu de mai à octobre, où les températures peuvent descendre à 21°C. Cette période est plus agréable pour visiter l’archipel, toutefois, gardez en tête que tout est très sec en fin de saison sèche.

Se déplacer entre les îles

Pour se déplacer entre les îles, il n'y a pas 36 000 solutions, mais 2 : le bateau ou l'avion.
La première, réservée aux adeptes du slow travel, est le moyen de transport le plus imprévisible des deux. En effet, il n'existe pas de compagnie de ferry joignant plusieurs îles par exemple. Donc c'est lent, vous ne savez jamais quand vous allez partir, ni sur qui vous allez tomber... Mais si vous traînez sur un port en grignotant une mangue, qui sait si l'on ne vous proposera pas de monter à bord d'un joli voilier blanc ?

La seconde solution est plus simple mais (et oui, il y a toujours un mais), il faut faire attention à plusieurs choses :

  1. La réservation : AirVanuatu est la seule compagnie du pays à assurer les vols inter-îles, et 90% du temps, nos cartes bleues ne fonctionnent pas sur leur site où l'on peut effectuer une réservation : Site officiel d'AirVanuatu.
    Pour prendre ses vols à l'avance, il faut contacter une agence de voyage qui va s'occuper de la réservation des vols à votre place, et offrir par ailleurs un tarif réduit de 20%. Me concernant, je suis passé par evaneos. Je ne les conseille pas du tout : en plus des vols, ils m'ont convaincu de réserver mes nuitées avec eux, sous prétexte que c'était très compliqué de se loger en Vanuatu. Résultat : des centaines d'euros perdus, car contrairement à ce qu'ils ont pu me dire, c'est très facile de dormir en Vanuatu, pour pas grand chose voire rien du tout tant les habitants ont le cœur sur la main.
  2. Les horaires des vols : comme avec les bateaux, l'irrégularité est de rigueur. Appelez l'aéroport la veille, et 3-4h avant le départ, pour obtenir confirmation. Les horaires peuvent être retardés (si par exemple l'avion n'est pas plein) de plusieurs heures voire de plusieurs jours ; mais aussi avancés (oui-oui) ! J'ai vu des personnes arriver 2h en avance à l'aéroport, et l'avion était déjà parti.
  3. AirVanuatu a des règles relativement strictes concernant le poids des bagages. En effet, certains vols sont assurés par de minuscules coucous, et la répartition du poids peut être parfois laborieuse. Préparez-vous à voyager avec des poulets ou des crabes de cocotiers ! Les règles sont les suivantes :
    - Si vous pénétrez sur le territoire via une compagnie autre qu'AirVanuatu ou Qantas, le poids des bagages pour les vols inter-îles ne devra pas excéder 10kg pour la soute et 5kg pour la cabine. Pour ne pas être embêté (et si votre point de sortie est le même que votre point d'entrée), je vous conseille de laisser une partie de vos affaires là où vous passerez la nuit dans votre ville d'entrée sur le territoire. Sinon, je ne sais pas ce qu'il se passe.
    - Si vous arrivez en Vanuatu via leur compagnie ou Qantas, le poids du bagage soute est de 23kg uniquement si le vol est de type ATR-72 (vols reliant Port Vila, Espiritu Santo et Tanna. Le poids du bagage cabine reste de 5kg.
    Toutes ces informations sont stipulées ici.

Hébergements et transports au Vanuatu

Si vous ne souhaitez pas passer par une agence (ce que je vous conseille), pas d’inquiétude !
Venez équipés d'une tente, ou d'un hamac pendant la saison sèche, et vous pourrez dormir à peu près n'importe où. Chez l'habitant, dans des lodges ou resort, ou même sur la plage (demandez l'autorisation au chef de la plage dans ce cas).
Pour le transport, sachez que le stop fonctionne bien au Vanuatu, moyennant une poignée de VUV. Faîtes attention dans les grosses villes comme Port-Vila ou Luganville, où vous serez vu comme des portefeuilles sur patte, et où il faudra négocier, parfois durement. Dans ces grosses villes, il y a des minibus, qu'empruntent les locaux, reconnaissables à leur "B" sur la plaque d'immatriculation. Ces derniers sont très peu chers. Dernière option : marchez ! Vanuatu, ce n'est pas bien grand.

Conseils généraux

  1. Pensez à acheter une carte SIM locale. Ce n'est pas cher et ça dépanne bien. Il existe deux fournisseurs dans le pays : tvl et Digicel. Si vous arrivez à l'aéroport de Port-Vila, vous trouverez deux petits stands qui en vendent. La vendeuse de chez Digicel étant aimable comme une porte de prison, je suis allé chez tvl, sans aucun regret ! Globalement, les vanuatais sont plus satisfaits de tvl que de Digicel. Comme l'utilisation de ces cartes (surtout par les touristes) se répand de plus en plus, les offres se multiplient. Si vous voulez jeter un œil, voici les offres prépayées de chez tvl et digicel.
  2. Lire mon article sur les applications smartphone à télécharger, ce que je dis est valable pour tous les pays (ou presque) que j'ai visités.
  3. Concernant l'argent, pensez à retirer à votre point d'arrivée suffisamment d'argent pour tout le séjour. En effet, certaines îles (comme Tanna) ne disposent pas d'ATM. Je me suis fait avoir sur Tanna, et j'ai dû retirer dans le seul hôtel de l'île qui fait un système de cashback (et qui prend au passage 14% de commission). Au mois d'octobre 2017 le taux de change était de 1€ pour 127.5 vatu (VUV), et on peut manger correctement pour 150 VUV.
  4. Manger des mangues, papayes et noix de coco, la meilleure niche du monde se trouve en Vanuatu.
  5. Si vous peinez dans votre organisation, contactez isabelle.malaretditezaza sur Facebook.

Petit précis de vocabulaire Ni-Van

Les langues officielles sur l'archipel sont le bichelamar, un pidgin à base anglaise (avec quelques éléments lexicaux provenant du français et des langues du Vanuatu du Nord), le français et l'anglais. De prime abord, j'ai été surpris par la présence du français et de l'anglais sur ces îles, mais il faut savoir que les jeunes ont le choix entre l'école française et anglaise, vestiges d'une colonisation pas si lointaine. Les vanuatais parlent donc au moins 3 langues : le bichelamar, l'anglais ou le français, et le dialecte de l'île où ils ont grandi ou de leur tribu natale. Parce que oui, accrochez-vous, le Vanuatu est le pays qui possède la plus forte densité linguistique au monde, avec 108 langues pour 234 000 habitants. Qui n'ont, bien entendu, rien à voir entre elles.
Comme pour l'Indonésie, je vous donne un petit lexique de vocabulaire (de bichelamar), pour plusieurs raisons que je rappelle : faciliter l'échange avec les locaux, moins passer pour le touriste de base, et surtout créer des souvenirs. Ne vous êtes-vous jamais trouvé dans la situation où un étranger vous adresse la parole dans un français timide ? Je suis sûr que vous en étiez ravis.

Français
Bichelamar
Bonjour / BonsoirHalo / Gudnaet
Au revoirTata
Comment allez-vous ?Olsem wanem ?
Très bien, merci, et vous ?I gud nomo, tangyu tumas
Merci (beaucoup)Tangyu (tumas)
BushForêt
CoconasNoix de coco
KastomCoutûme
Excusez-moi/SVPplis
Je m’appelle…Nem blong mi...
C’est combien ?Hamas mane ?
un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf et dixwan, tu, tri, fo, faef, sikis, seven, eit, naen, ten

Conseils pratiques sur mon itinéraire

Étape 1 : Port-Vila : atterrissage au Vanuatu

Après un court séjour à Jakarta, qui marqua la fin de mon voyage en Indonésie puis à Sydney, j'atterris en fin d'après-midi à Bauerfield. Il s'agit de l'aéroport international de Port-Vila, qui est la capitale du Vanuatu située sur l'île d'Efate. Anciennement appelée île Sandwich (comme l'avait baptisé un certain James Cook, navigateur anglais ayant "découvert" cet archipel), c'est l'île la plus peuplée et la troisième plus grande du Vanuatu. Voulant fuir l'ennui des grosses villes, Port-Vila ne sera que mon point d'entrée, et je n'y passerai qu'une nuit, histoire de laisser mon surplus de bagages.

Carte de Port-Vila

Carte de Port-Vila interactive

Que faire à Port-Vila ?

  • Si vous avez un gros budget, vous pouvez louer un quad afin de visiter Port-Vila et l'île d'Efate en toute indépendance. À faire sur un ou deux jours.
  • Explorer la cascade Mele à l'ouest de Port-Vila
  • Visiter le musée national de Vanuatu pour un peu d'histoire, situé au centre de Port-Vila

Où dormir à Port-Vila ?

  • Vanuatu Holiday Hotel (5000 VUV / nuit - petit déjeuner buffet compris)
    Hôtel très agréable, fonctionne à un rythme insulaire (comprendre très lent). Le personnel est adorable, prêt à aider, parle français et anglais. Mais le prix est très élevé (vous comprenez maintenant pourquoi je ne recommande pas evaneos), il y a des options 4 fois moins cher, comme par exemple le Bluepango Motel.
    Réserver Vanuatu Holiday Hotel sur : Booking
    Réserver Bluepango Motel sur : Booking

Où manger à Port-Vila ?

  • Au marché, sans hésiter. Produits frais et de qualité, vous pouvez manger pour 100VUV.
  • Quand vous êtes face au Golden Port, sur la droite, un petit resto où l'on peut prendre pleins de choses à emporter ou à manger sur place. Pour 200VUV, vous pouvez avoir une bonne portion de riz accompagnée d'une cuisse de poulet.

Étape 2 : Aniwa, île de Vanuatu hors des sentiers battus

Dans l'avion, je fais la connaissance de Christian, médecin ni-van originaire de Tanna, venant rendre visite à sa famille. Excité comme une puce, je ne ressens même pas cette gêne d'être à des milliers de mètres du sol, habituelle chez moi. Nous nous posons au bout de 40 minutes de vol seulement (et oui, les îles sont vraiment proches les unes des autres) sur le tarmac.

Mon périple au Vanuatu va vraiment commencer, je suis enfin sur l'île au volcan actif le plus accessible du monde ! En arrivant là, je m'attendais à tout sauf à être propulsé sur une île au large de Tanna, aux proportions ridiculement minuscules : Aniwa.

Carte d'Aniwa

Carte interactive d'Aniwa

Étape 3 : Tanna et le volcan Yasur, mont immortel de Vanuatu

Après un séjour sur Aniwa qui fut inoubliable, je retourne sur l'île de Tanna. Bien plus calme que lors de l'aller, 3 jours auparavant, la traversée se déroule sans encombres. Comme prévu, David vient nous récupérer avec sa jeep. Nous repartons à "Jungle Oasis Bungalow", non sans un petit pincement au cœur. Avec nous, plusieurs ni-vans, dont un professeur d'une petite école située juste à coté des bungalows. Puis, avachi à quelques kilomètres de là, j'entends le Mont Yasur qui ronronne. Ce volcan de seulement 361m de haut (ce qui en fait le plus accessible de la planète) est en éruption quasi-permanente depuis environ 400 ans.

Carte de Tanna

Carte interactive de Tanna

Ascension du volcan Yasur de l'île de Tanna

Avec la compagnie officielle, il est possible (et obligatoire) de faire la visite du volcan le matin (4h) et/ou le soir (16h). Si je devais recommencer, avec plus d'argent, je la ferai plusieurs fois : conditions météorologiques différentes, activité du volcan aléatoire... À chaque fois le spectacle doit être différent ! Et si je ne devais le faire qu'une fois, je pense que je choisirais le matin : il y a moins de monde. En moyenne, le temps passé au volcan est d'une heure et demi.

Un peu d'ombre au tableau : j'apprendrai plus tard que, malheureusement, ce tour serait organisé par une compagnie chinoise (et que cette même compagnie projetterait de construire un hôtel en contrebas du volcan, à vérifier). Malgré le coût (très) élevé du tour, aucun argent ne serait redistribué aux populations locales.
Le chef légitime du Mont Yasur aurait même engagé une procédure pour récupérer ce qui lui appartient, et aurait perdu toutes ses économies ainsi que celle de son village. Cette information est à vérifier, mais je pense que, si je devais refaire ce tour, j'essayerais de voir avec le chef du volcan Yasur directement, ou avec des locaux de Tanna. Et je ne peux que vous conseiller de faire de même. Je suis persuadé que c'est possible.

Concernant le tarif pour visiter le Mont Yasur: comptez 9750 VUV (pour une entrée). Il est possible d'y retourner une seconde fois (plus ou moins moitié prix), puis une troisième fois gratuitement. Au bout de la quatrième fois, on repaie 9750 VUV.

Que faire à Tanna en dehors du volcan Yasur ?

  • Visiter le village de Yakel.
    Pour environs 2000 VUV, vous pourrez découvrir ce village, siège du film "Tanna". Vous pourrez assister à des danses traditionnelles, ou encore goûter à la gastronomie de Vanuatu.
  • Visiter le village de Lakamara.
    Tout comme le village d'Ipikel, ce village est le siège principal du culte de John Frum. Chaque jour, les villageois hissent le drapeau américain sur la place de leur village. Chaque vendredi soir, et pendant toutes la nuit, les villageois chantent leur culte à John Frum ; et défilent tous les ans en tenues de militaires avec des armes en bois, le 15 février, date de retour de John. Vous pouvez éventuellement dormir dans ce village, si vous demandez à son chef.
  • Dans les visites à ne pas manquer sur Tanna, vous pouvez partir à la découverte des trous bleus, attraction phare de Vanuatu. Ceux-ci sont au nord-ouest de l'île du côté du village d'Imanaka

Où dormir à Tanna ?

  • Jungle Oasis Bungalows (1700 VUV / nuit - petit déjeuner compris)
    Je ne recommande pas vraiment : vétuste, sale, présence de rats... Les tree houses sont sympathiques mais rien de plus. Il y a pléthore d'autres établissements dans les environs du volcan Yasur.
    Réserver sur : Airbnb.

Guide des transports sur Tanna

  • A/R Aéroport / Jungle Oasis Bungalow : 2 000 VUV. Sachez qu'il est aussi très facile de faire du stop.

Étape 4 : Sur les traces des tribus cannibales de Malekula

On m'avait dit que faire un voyage à Malekula, c'était faire un saut dans le temps. On m'avait dit que faire un voyage à Malekula, c'était plonger dans une île parmi les plus sauvages et les plus préservées du Vanuatu. Et pour cause : jusqu'à présent, très peu d'européens ont risqué de s'y aventurer, exception faite des anthropologues et autres ethnologues. Car à Malekula, on peut approcher des cultures très anciennes, empreintes de cannibalisme, chargées d’histoires et de traditions coutumières...

Carte de Malekula

Carte interactive de Malekula

Que faire à Malekula ?

J'ai récemment trouvé deux sites web qui regroupent les activités à faire au Vanuatu mais aussi plus spécifiquement sur l'île de Malekula : site de l'office du tourisme du Vanuatu (en français) et Malekula travel (en anglais). Une vrai mine d'or contenant prix et informations concernant la visite du site cannibale d'Amelbati, du site historique de Wala, de la tribu des smol Nambas à Rano (que j'ai fait), mais aussi sur la visite des tribus des Big Nambas à Mae, des Smol Nambas à Hone Vaghal, un tour culturelle à l'intérieur des terres de Malekula, du snorkeling, la grotte des esprits Pialo... Et bien d'autres choses encore !

  • Visiter les tribus des Big Nambas, comme au village de Botco, dans le nord-est de l'île. Contactez isabelle.malaretditezaza sur Facebook. A faire les yeux fermés.

Où dormir à Malekula ?

  • Nawori Seaview Bungalow (2 850 VUV / nuit - petit déjeuner compris)
    Je recommande à 1000%, lisez l'article pour savoir pourquoi.

Où manger à Malekula ?

  • Nawori Seaview Bungalow : Repas du midi (500 VUV) et repas du soir (1000 VUV), la nourriture servie ici est tout simplement exquise.

Guide des transports sur Malekula

  • Faîtes du stop !

Étape 5 : Espiritu Santo la belle

Mon périple au Vanuatu est désormais presque terminé... Et c'est sur l'île d'Espiritu Santo (de l’espagnol Espíritu Santo signifiant « Saint-Esprit »), que je poserai mon sac pour ces quelques derniers jours. Cette île d'une superficie de 3 955,5 km2 est la plus importante du Vanuatu par sa taille et par sa diversité linguistique (pas moins de 26 dialectes en plus du bichlama, de l'anglais et du français).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram